Edito

IVG : la liberté d'expression en cause

IVG : la liberté d'expression en cause

8 octobre, 2018

Publié par : Philippe Cappello

  Le 11 septembre dernier, la journaliste Valentine Oberti interrogeait sur la chaine TMC le Docteur de Rochambeau sur la clause de conscience pour l’émission Le Quotidien. Depuis, les réactions passionnées de part et d’autre se sont multipliées. L’affaire couvait depuis quelques mois déjà : quelques articles avaient été publiés concernant les hôpitaux ou cliniques (Bailleul ou Fougères) qui ne pratiquaient plus aucun avortement. D’autres articles condamnaient au même moment une soi-disant surutilisation de la clause de conscience à l’étranger. Ainsi, le reportage d’Arte en mars dernier, « les croisées contre attaquent » s’alarmait de ce que 70% des médecins italiens invoquent la clauseLire la suite ...

Témoignages

Un médecin objecte à un couple qui voulait avorter parce que l'enfant n'avait  pas le bon sexe

Un médecin objecte à un couple qui voulait avorter parce que l'enfant n'avait pas le bon sexe

6 février, 2019

Categorie : International,Témoignages

Cela se passe en Australie et les faits datent de 2013. A un couple qui venait consulter pour un avortement, le docteur Hobart a refusé de leur indiquer un médecin qui accéderait à leur demande. Le couple venait demander l'avortement parce que l'enfant était une fille et qu'ils voulaient un garçon. Pour avoir refuser de renvoyer à un autre médecin, le docteur Hobart risque d'être radié du conseil de l'ordre. Le texte de la loi sur l'avortement de 2008 prévoit en effet cette obligation pour le médecin objecteur.  Étonnamment il n'y a pas eu de plainte de la part du coupleLire la suite ...