Edito

Réactions aux propos du président du syndicat des gynécologues : la clause de conscience encore attaquée

Réactions aux propos du président du syndicat des gynécologues : la clause de conscience encore attaquée

12 septembre, 2018

Publié par : Joël Hautebert

Monsieur Bertrand de Rochambeau, président du Syngof (syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France) a répondu avec la plus grande clarté aux questions posées par une journaliste (Valentine Oberti) de l'émission Quotidien sur TMC, hier, 11 septembre  : "Moi, je fais un métier avec mes tripes. Je me lève à n'importe quelle heure. La nuit, je fais des opérations très difficiles, avec mes tripes. Et donc aux choses auxquelles je ne crois pas, je ne les fais plus". A la remarque suivante "ce n'est pas un homicide de faire une IVG", il a répondu sans hésitation : "Si, madame". Lorsque la journaliste lui a ensuite rappelé queLire la suite ...

Témoignages

Une sage-femme démissionne pour ne pas participer à un avortement

Une sage-femme démissionne pour ne pas participer à un avortement

21 juin, 2018

Categorie : Santé,Témoignages

J’ai choisi de débuter mon exercice comme salariée dans une clinique. Lors de mon entretien d’embauche, je n’ai pas précisé mon refus de prendre part aux IVG et IMG. Dans cette clinique, comme dans beaucoup d’autres, il arrivait que des IVG médicamenteuses soient menées dans le service de maternité, tandis que les  IMG (interruption médicales de grossesses qui concernent les handicaps non viables et viables comme la trisomie 21) se déroulaient dans le bloc accouchement. Il faut savoir que la prise en charge de ces actes est morcelée : dans un premier temps, la patiente prend un comprimé censé arrêter la grossesse, dansLire la suite ...